INFOS

Pathologies liées au voyage en avion ( partie 1/2 ... ...

892711_s
Pathologies liées au voyage en avion L’avion de ligne est le moyen de transport le plus sûr, le moins fatigant et le moins pénalisant. Certaines contraintes phys ...

EVENEMENTS

Fly Tampa édite Copenhague EKCH & Toronto C ...

logo
  S’il existe un élément important et indispensable pour la simulation de vol sur Flight Simulator, les aéroports occupent une place privilégiée. Inconto ...

BONS PLANS

L’aéroport de Strasbourg Entzheim équipé ... ...

simui
L’aéroport de Strasbourg est maintenant équipé d’un simulateur de vol accessible au grand public et pas n’importe lequel… Le concept est aujou ...

SIMULATION REELLE

Airbus A350 XWB 3D Cockpit Simulation ...

Image1000
...
2015 04/03

Pathologies liées au voyage en avion ( partie 1/2)

Pathologies liées au voyage en avion

L’avion de ligne est le moyen de transport le plus sûr, le moins fatigant et le moins pénalisant. Certaines contraintes physiques du vol sont néanmoins désagréables et une bonne information permet de les éviter.

892711_s

Le stress aéronautique

10 % des voyageurs ont peur en avion et 30 % des personnes sont anxieuses ou terrorisées pendant un voyage. Ce « stress en avion » caractérise un certain nombre de voyageurs « mal à l’aise » en avion pour qui l’idée de prendre place dans un long-courrier provoque un malaise pouvant aller de la « simple peur » à surmonter jusqu’à un véritable calvaire. Tantôt phobiques, tantôt anxieux, certains sujets souffrent à ce point qu’ils sont dans l’incapacité de monter dans l’avion. Si certains parviennent à le faire, c’est avec une angoisse très vive, guettant anxieusement la moindre turbulence ou le premier trou d’air.

Parmi les sujets phobiques, certains sont « claustrophobes », quel que soit le lieu dans lequel ils se sentent « enfermés » : ascenseurs, transports en commun… D’autres présentent par contre une phobie spécifique de l’avion.

Parmi les passagers anxieux, certains ressentent surtout le besoin de tout contrôler et ne supportent pas de ne pouvoir maîtriser totalement les différents paramètres d’un voyage en avion. D’autres ont vécu une expérience difficile lors d’un précédent voyage et ont développé une anxiété réactionnelle. D’autres enfin sont tout simplement anxieux et n’ont peur que de certaines phases du vol (décollage, turbulence, trous d’air…).

Pour venir en aide à tous ces voyageurs désirant vaincre leur stress ou phobie de l’avion, un programme très original dit de « familiarisation au vol » a été élaboré par Air France et donne 85 % de bons résultats. Ce stage comprend plusieurs modules : le module d’information permet de définir les attentes des participants, leurs besoins réels et les problèmes spécifiques auxquels ils sont confrontés. Le module de simulation consiste à réaliser un vol simulé au sein d’un simulateur professionnel. Cette étape permet de faire prendre conscience aux participants de l' »absurdité » de leur peur ou de leur phobie. Le module d’évaluation est plus informel et permet de revoir certains aspects personnels. Les anxiolytiques peuvent s’avérer utiles.

Les problèmes liés à la dépression barométrique

Les effets néfastes de la dépression barométrique sont réduits par la pressurisation de l’appareil. L’air prélevé à l’extérieur est injecté dans la cabine grâce à des compresseurs qui maintiennent une altitude « artificielle » variant entre 1 800 et 2 000 mètres. A cette altitude, l’hypoxie est minime mais peut être aggravée en cas de tabagisme. La dilatation des cavités gazeuses est inconfortable (gaz intestinaux, etc.) et exagérée par les boissons gazeuses et les aliments fermentescibles (légumes secs, lait, maïs, chou, poivron…).
Les variations de pression à la descente sont parfois pénibles : douleur des sinus ou des oreilles, sensation d’oreille bouchée. Rarement, survient une otite barotraumatique lors d’un mauvais équilibrage des pressions. En effet, lorsque l’avion monte, le gaz contenu dans l’oreille moyenne se dilate. Le surplus d’air est évacué dans la gorge par la trompe d’Eustache. Lorsque l’avion descend le gaz contenu dans l’oreille se rétracte. La trompe d’Eustache se comporte alors comme une valve antireflux et empêche l’air de la gorge de revenir dans l’oreille. Le volume contenu dans l’oreille moyenne diminue, les parois de la trompe d’Eustache se collabent et empêchent encore plus l’air de passer. La rétraction du tympan est douloureuse. Certaines manoeuvres ouvrent la trompe d’Eustache et favorisent le remplissage d’air de la caisse du tympan : déglutition, bâillements, mâchonnement d’un chewing gum, manoeuvre de Valsalva (expiration forcée en se bouchant le nez).
Chez des passagers endormis ou ne pratiquant pas ces manoeuvres préventives, ou chez des patients ayant un trouble de la perméabilité tubaire (rhume, allergie, etc.) non traitée, la rétraction tympanique peut aller jusqu’à la déchirure et l’otite moyenne aiguë barotraumatique.

Pour éviter les douleurs d’oreilles qui surviennent lors de la phase d’atterrissage, certains conseillent d’appliquer deux gobelets recouverts de serviettes imbibées d’eau tiède sur les oreilles tout en effectuant une manoeuvre de Valsalva.

En cas de rhume, un traitement vasoconstricteur nasal s’impose (Actifed, Deturgylone, Soframycine à la naphazoline…). Une otite vraie contre-indique le voyage aérien.

Décollement de rétine et glaucomes sont des contre-indications au voyage aérien.

En cas de plongée sous-marine avant un vol, le risque de décompression d’altitude fait conseiller d’attendre 24 heures avant d’embarquer et vice versa.

L’air prélevé à l’extérieur pour les compresseurs pour climatiser la cabine est toujours très sec (taux d’humidité autour de 10 %). Cette sécheresse est inconfortable et il est conseillé aux porteurs de lentilles oculaires souples et hydrophiles de les retirer dès le début d’un long vol. Une hydratation abondante compensatrice est conseillée (boissons non gazeuses et non alcooliques). La température dans la cabine est habituellement fraîche et il faut prévoir un pull ou un châle même lorsqu’on part vers les Tropiques. Le bruit des avions modernes en cabine ne dépasse pas 80 dB. Il n’est nocif pour l’oreille interne que chez les porteurs de prothèse auditive qui doivent donc débrancher leur prothèse en montant à bord.

A suivre…

2015 15/02

Fly Tampa édite Copenhague EKCH & Toronto CYYZ.

pilot dessin

 

S’il existe un élément important et indispensable pour la simulation de vol sur Flight Simulator, les aéroports occupent une place privilégiée. Incontournables pour créer un environnement aéroportuaire réaliste et simuler une totale immersion au sol, certains distributeurs font office de référence dans le domaine et le meilleur d’entre eux est sans doute Fly Tampa.  

FlyTampa-Copenhagen

 

ekch1ekch3ekch6ekch9 http://youtu.be/dYldsq0C_4E
logo

A l’occasion de la mise à jour de Fly Tampa Copenhague (EKCH ), il vous est maintenant possible de voler entre l’aéroport de Fly Tampa Copenhague sans accroches lors des procédures de décollage ou atterrissage.
Quoi de plus désagréable que l’image grisonnante de la météo lors des approches ou une perte de FPS conséquentes alors que l’appareil configuré ne capte pas l’ILS parce que l’addon aéroportuaire n’est pas aligné avec l’original de FSX.

Des bugs connus de tous les simmers que nous n’avons jamais rencontré avec Fly Tampa, ce qui n’est pas le cas de l’un des concurrents aux produits lourds et 2 fois plus chers, nous en parlerons bientôt.
Fly Tampa propose un prix moyen de ses produits à 22 euros, ce qui est bas au vu du marché actuel, cela n’empêche pas la trés haute qualité des addons ainsi qu’une multitude d’animations ajoutées et un service après vente exceptionnel, nous l’avons testé à plusieurs reprises.

San Francisco, Dubaî, Athènes, Vienne, ou dernièrement Montréal, le catalogue de Fly Tampa ouvre aujourd’hui un large éventail d’aéroports, mais il faut être patient car la qualité demande du travail et cela vaut le coup d’attendre, la preuve avec la mise à jour de Saint Martin époustouflante.
Ponts, arbres, stades, routes, rien ne manque aux scènes de Fly Tampa, à tel point que vous ne pourrez vous passer de visiter l’aéroport car vous ne pourrez tout voir depuis votre cockpit.
Fly Tampa édite l’aéroport de Copenhague, un aéroport à ne pas manquer tellement la qualité et le soucis du détail dépassent depuis longtemps la concurrence  tout en préservant un nombre de FPS élevé avec des monstres comme le 777 PMDG par exemple, en version jour ou nuit…

A noter que Fly Tampa propose un service après vente hyper sympathique et disponible 24/7.      

 

FlyTampa-Copenhagen
-Copenhagen Kastrup International (EKCH) airport scenery -Detailed surrounding scenery with numerous custom buildings
-3D Terrain including tunnels and bridges
-Pre-rendered self-shadowing and custom reflection maps -Seasonal ground changes (Summer, Fall, Winter).
-Surrounding Photo-scenery for Amager Island
-3D night city lighting
-Apron, trains and local road traffic fully animated by AES-Lite (FSX only)
 logo
nouveaute : De nouvelles étiquettes Illustration
 FlyTampa – Toronto Pearson CYYZ
FlyTampa-Toronto
 cyyz1
 
 cyyz3
 cyyz4
 
logo
 cyyz6 cyyz7
ekch9
 
 logo
2015 13/02

Aivlasoft : logiciel de vol

Best 2014   C’est sans aucun doute le meilleur logiciel de préparation de vol actuellement sur le marché de la simulation aéronautique : Aivlasoft, un Electronic Flight Bag dont vous ne pourrez plus vous passer.

  1. Aeronautical Charts and Airport Information
  2. Route Information
  3. Weather information (METAR)
  4. Support for « Online Flying » (VATSIM/IVAO)
  5. Flightlog
  6. Checklists
  7. Documents Library

Grâce à son petit ordinateur interne surpuissant et impressionnant, Aivlasoft actualise en temps réel une base de données ultra performante qui capte toutes les informations réelles pour les transmettre à vos logiciels de vol. ( aéroports, météo, sol, événements imprévus, sid, star, trafic, etc…)  Si l’on excepte tous les services disponibles avec Aivlasoft, vous disposerez de modules ajoutés ludiques et sophistiqués : Le must de ce logiciel, une carte interactive en couleur accessible durant votre vol depuis votre cockpit ou un autre ordinateur, afin de suivre chaque mouvement de votre avion ou contrôler sa route sur un support hyper détaillé et modifiable, un vrai plaisir lors des vols transatlantiques. Vous pouvez charger un plan de vol déjà enregistré ou même provenant d’un autre logiciel. Aivlasoft est compatible sans aucun bug avec tous les addons ajoutés actuellement en service sur FSX, et avec tous les réseaux de vol. Pour ne plus oublier vos checklists, le logiciel a tout prévu, elles sont pré programmées et affichables quelque soit votre appareil, il suffit juste de les activer au départ de votre vol. Une fois le plan de vol activé, le logiciel vous place automatiquement sur le bouton Ground de l’aéroport de départ. Au fur et à mesure de votre progression, vous pourrez suivre et visualiser votre appareil depuis son parking de départ jusqu’à son stationnement définitif, choisir chaque déplacement au sol, modifier tout ou partie du plan de vol, y compris votre taxiway ou la bretelle de sortie de piste après l’atterrissage.. Aivlasoft vous propose de tester ce logiciel gratuitement pendant 30 jours, franchement, vous n’avez aucune raison de ne pas vous laisser tenter… Logo   overview AivlaSoft-Approach aivlasoft_efb Logo  Compatible réseaux IVAO et VATSIM

copyright 2008-2009 PILOTE VIRTUEL | some text here if you want


Using AcosminSIMPLE designed by Acosmin Premium