BIENVENUE AU BRIEFING DE PILOTE-VIRTUEL

 – Les utilisateurs de simulateurs de vol ont plus de facilité, de capacités de compréhension et une expérience significative impressionnante que les autres Cadets ab initio, c’est pour nous un gain de temps important dans le cadre des formations de nos pilotes –

 

30 ANS DEJA…

Nous sommes au Delta Air Lines Aircrew Training Center (DATC) Atlanta Georgie, cette phrase, c’est un instructeur de la compagnie qui la prononce en mai 2017 lorsque l’un de ses cadets, adepte de Prépard3D l’interroge sur le simulateur de vol.
Trente ans plus tôt, un logiciel illisible sur un format Windows oublié laissait imaginer deux lignes parallèles censées représenter la trajectoire d’approche d’un avion, les prémices de la simulation de vol pour ceux qui à l’époque avaient la chance de posséder un ordinateur avec disquette.
Plus tard, le concept s’étoffe, Rod Machado, cadre instructeur d’Américan Airline s’associe avec Microsoft puis lance sur le marché le légendaire Flight Simulator.
Nous avons encore tous en mémoire la voix énervante de l’impassible instructeur virtuel mais aussi la déception des premiers bugs informatiques.
De longues et interminables heures à bord du Cessna 172 qui a formé les premiers pilotes du secteur aéronautique virtuel ayant acquis aujourd’hui un niveau d’excellence sur le pilotage d’un avion de ligne au réalisme impressionnant.

 

UN DEVELOPPEMENT FULGURANT.

Face à l’exigence de plus en plus pressante des pilotes virtuels, le marché se développe à une vitesse étourdissante, à la grande satisfaction des éditeurs d’avions et autres concepteurs d’addons de toutes sortes qui fleurissent un peu partout, et il faut bien l’avouer, certains d’entre eux tentent de vendre tout et n’importe quoi, même le plus inutile.
L’économie de l’aéronautique virtuelle représente 80 milliards de dollars, soit 30 % du marché mondial, les prévisions les plus crédibles annoncent un pic en 2020 dépassant les 150 milliards de dollars, loin devant les secteurs de l’informatique et de la télévision.
Les développeurs redoublent d’ingéniosité et de technicité pour proposer aux pilotes les plus exigeants des produits haut de gamme ultra réalistes compatibles avec des simulateurs performants sous peine d’être exclus des tablettes des utilisateurs, le monde de la simulation étant très versatile.
Le filon fonctionne, les leaders du secteur aéronautique virtuel sont aujourd’hui reconnus par la communauté principalement sur trois importants départements : les aéronefs, les aéroports et les utilitaires.
Tout au long de nos édtions, nous étudierons plus en détails chacune des majors du monde virtuel mais aussi leurs concurrentes, certaines start-up abusent de leur notoriété et du manque de vigilance des pilotes, pour exemple récent, l’affaire de Fslabs LTD sur laquelle nous reviendrons très prochainement.

 

LA FLAMBEE DES PRIX.

A l’inverse de cette économie fluctuante et lucrative les pilotes restent livrés à eux même.
La plupart du temps, après l’achat d’un software, chacun gère au mieux les problèmes d’installation, l’utilisation, les mode d’emploi sommaires, le SAV du fournisseur aux abonnés absents.
Les forums d’entraide peu nombreux se perdent dans le mécanisme des flots incessants des commentaires, difficile d’obtenir une réponse claire et affirmative pour la moindre de nos interrogations sans avoir plusieurs avis divergents.
L’aéronautique virtuelle manque cruellement d’organisation, un constat récurrent, quelles que soient nos préoccupations de pilote, suis-je bien formé ? Comment acquérir les compétences nécessaires pour maîtriser avec professionnalisme le niveau exigé.

Configurer convenablement son ordinateur, acquérir le prochain PMDG au tarif exorbitant, quel simulateur choisir ? A qui me référer dans ce secteur de passionnés si mal structuré.
Comme tout pilote, vous devez faire des choix dans votre carrière virtuelle, au risque d’exploser votre carte bleue pour ne pas être vite dépassé.
Une étude à démontré que le budget moyen d’un pilote virtuel s’élève en 2018 à 4000 € pour l’équipement de son ordinateur, addons divers, joysticks, palonniers, équipements externes, etc.( faites les comptes de votre propre installation, vous verrez…)
D’ici 5 ans, ce budget s’élèvera à plus de 7000 €, soit le prix d’une licence pilote privé dans un aéro-club proche de chez vous.

 

CREER UNE STRUCTURE ADAPTEE.

Tout ça pour vous dire, et pardon d’être un peu long, que nous nous sommes posé la question de créer le site Pilote-virtuel afin de mettre en place, avec votre soutien, un organisme officiel reconnu par les pilotes du secteur aéronautique virtuel et ses futurs partenaires.

Avant d’évoquer plus précisément avec vous chaque proposition de notre ambitieux projet, en voici les grandes lignes.

  • Création d’une structure officielle ( type association loi 1901 puis fédération ) pour encadrer et administrer l’activité des pilotes virtuels
  • Création d’un centre de formation des pilotes désireux de suivre un cursus avec des instructeurs expérimentés.
  • Création d’un centre de validation des qualifications sur avion type ( par exemple, un partenariat avec un centre possédant un simulateur grand public).
  • Création d’un site dédié d’aides à la compréhension et au fonctionnement grâce à des tutoriels de vols vidéo en langue française.
  • Reconnaissance des compétences des pilotes dans le secteur virtuel après validation officielle de leur cursus.
  • Imposer un réseau de testeurs de software en langue française auprès des éditeurs et développeurs pour créer un label officiel de marque.
  • Professionnaliser le secteur de l’aéronautique virtuelle, mise en place d’un plan de carrière officiel des pilotes avec grades.
  • Examens tests théoriques annuels
  • Edition d’une carte de pilote virtuel reconnue officiellement ( ayant droit ).
  • L’entité ainsi créée prend l’appellation de A.N.P.L.V ( Association Nationale des Pilotes de Ligne Virtuels).
  • L’A.N.P.L.V engagera des partenariats commerciaux avec des structures aéronautiques reconnues.
  • L’A.N.P.L.V interviendra auprès de tous les éditeurs de la simulation aéronautique au nom de chacun de ses membres.
 

 

En résumé, Pilote-virtuel vous propose de valoriser vos acquis, vos compétences, vos expertises, vos projets aéronautiques virtuels et réels pour ne plus  » voler pour rien » tout en fédérant l’ensemble des utilisateurs en Europe afin que votre activité soit reconnue à son juste titre, celui de PILOTE.

 

D’ores et déjà vous pouvez nous apporter vos suggestions, vos idées, vos commentaires ou même vouloir vous investir dans la création de cet ambitieux projet, toutes vos réactions seront les bienvenues par l’intermédiaire de notre page CONTACT.
Les adhésions à L’A.N.P.L.V seront ouvertes à partir du 05 septembre 2018.

 

Remonter la page